Expérience : Le procès Landru

avocat-2
Guillaume RAYMOND, chargé de communication, représentait l’association Lysias Bordeaux devant cette Cour d’assises et plaidait en partie civile.

24 février 2017

Après deux ans et demi d’instruction préparatoire, le procès d’Henri Désiré Landru s’ouvre devant la Cour d’assises de Seine-et-Oise le 7 novembre 1921. Le “Barbe-Bleue de Gambais“  est renvoyé devant la juridiction de jugement pour onze assassinats, 10 femmes et un jeune homme de 17 ans.

L’audience est ouverte.

Les candidats sont là, ils ont revêtu la robe d’avocat, ils tiennent en leurs mains le dossier sur lequel ils ont travaillé depuis plusieurs semaines. Ils sont huit. Ils sont prêts.

Les témoins : Alizée Guena qui joue le rôle de la sœur de madame Cuchet, une victime présumée et Chloé Dufresne qui joue le rôle de Fernande Segret, la femme de Landru.

La partie civile : Gwenaëlle Moron et Guillaume Raymond.

Le ministère public : Jules Tabourel et Julie Domenet.

La défense : Mohamed Jomaa et Sarah Mouhouh

La Cour est quant à elle présidée par Maitre David KOUBBI (1) et composée de Maitre Richard MALKA (2) et Jacques PRADEL (3), les assesseurs.

Sont alors tirés au sort 9 jurés – conformément au droit de l’époque – dans le public. Ils prennent place. Les débats peuvent commencer. On assiste à des témoignages poignants, des réquisitoires et des plaidoiries de haute volée. L’accusation demande la peine de mort, la défense l’acquittement. Le dernier avocat termine. Le jury est instruit de l’affaire. L’audience est suspendue.

Plus tard, c’est l’instant de vérité. Les jurés regagnent leur place, le président KOUBBI interroge le premier d’entre eux, il se lève et répond « NON » à toutes les questions. Landru est acquitté. Dans le public, on se regarde, on s’interroge, on pouffe, du côté de la partie civile on entend « c’est une honte ! ». Peut-être. Mais le peuple a parlé. Ce 21 février 2017, on a refait l’histoire.

Vient ensuite le délibéré de la Cour qui doit élire le meilleur plaideur de la soirée. Les 3 juges donnent avant leur avis sur les différentes prestations et des conseils, utiles pour les candidats.

Le second et dernier verdict tombe, Jules TABOUREL est désigné. Bravo à lui !

Félicitations à la Conférence Lysias Nationale pour cet évènement d’exception et sa parfaite organisation !

Collage_Fotor

  1. Maitre David KOUBBI est un des avocats-stars du barreau de Paris. Il se lie d’amitié avec Jerome KERVIEL et le défend dans le procès l’opposant avec la Société Générale. Il défend également Tristane BANON dans l’affaire du Sofitel. Avocat hors pair, il est aussi l’auteur d’un roman « Hélium et papillons ».
  2. Maitre Richard MALKA est un défenseur de la liberté d’expression de la vie privée et de la laïcité. Spécialisé en droit de la presse, il défend l’hebdomadaire « Charlie Hebdo » depuis 1992. Il est aussi l’auteur de bandes-dessinées et publie, en 2014 « La vie de Palais » sur les coulisses de la profession d’avocat qui connait un grand succès.
  3. Monsieur Jacques PRADEL est un grand journaliste d’investigation et présente depuis 2010 l’émission judiciaire « L’heure du crime » sur RTL. Dans ce cadre, il anime des chroniques passionnées sur des faits divers qui ont fait trembler la France. Il était également présentateur à la télévision d’émissions comme « Témoin numéro 1 » et est auteur d’ouvrages dont « Les disparues de l’Yonne – 8e victime » en 2005 et « Côté crimes : 36 affaires qui ont passionné la France » en 2010.

Ci-joint, l’article réalisé par Dalloz concernant l’évènement « Landru acquitté » (connexion possible avec un compte étudiant) :

https://connexion.dalloz.fr/login?service=http%3A%2F%2Fsecureidpga.dalloz.fr%2Fidp%2FSSO%3Fshire%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.dalloz-actualite.fr%252FShibboleth.sso%252FSAML%252FPOST%26time%3D1487939436%26target%3Dcookie%253Aca505bed%26providerId%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.dalloz-actualite.fr#.WK4nIUlPea